Hydroponie #1 : Méthode Kratky ou système hydroponique simple et non-circulant

Depuis le 1er août, je me suis mise à l’hydroponie. Tout a commencé lorsque j’en ai eu marre de ne pas avoir de salade lorsque je faisais un burger ni de coriandre fraîche lorsque je faisais un plat indien. Sauf que je n’avais pas envie de me lancer dans le jardinage avec terre et d’en mettre partout, surtout que je n’ai pas de jardin et que je souhaite faire un potager dans mon appartement. Donc l’hydroponie m’est venue et je me suis mise à me renseigner à ce sujet. Conclusion: c’est simple, rapide et efficace! Simple car ça ne demande que de l’eau + nutriment, rapide car les plantes poussent plus rapidement en hydroponie qu’en terre et efficace, car ça prend moins de place, l’eau est recyclée (cycle fermé) et apparemment, il y a moins de problème de maladie des plantes (peste, virus, etc.).

Avant de me lancer dans une série d’article sur l’hydroponie, je souhaitais signaler que je me considère comme une hydroponoob. Ce blog est avant tout un bloc-notes de mes loisirs avec la façon dont je procède (erreurs incluses), ce n’est donc pas forcément la meilleure ou la plus optimisée ou la plus mauvaise façon de faire, c’est juste mes essaies concluants ou ratages totales. L’idée étant que je puisse suivre l’évolution de mes loisirs et, pourquoi pas, vous donner des infos sur comment vous lancer.

Il n’y a rien de plus simple que de commencer l’hydroponie (hydroculture en français ?), il faut : de l’eau, des nutriments et des graines !

Je viens à peine de commencer et j’ai trois systèmes en court: méthode kratky (=non-circulating hydroponic method = méthode hydroponique non-circulante), ebb-flood (= table à marée) et un pot avec bulleur. Dans ce premier article, je vais parler de la méthode hydroponique la plus simple, la méthode Kratky (c’est le nom du type qui l’a développée). Elle est simple car, une fois que les graines ont germées (les cotylédons sont apparus et les racines suffisamment longues), il suffit de faire baigner les racines dans l’eau enrichie en nutriments. Voilà ! Pas besoin d’arroser, il suffit juste de rajouter de l’eau lorsqu’il y en a presque plus dans le pot.

Voici les étapes, une par une et en photo depuis la germination de graines jusqu’à sa mise en place dans un système hydroponique simple et non-circulant.

En hydroponie, le mieux est d’utiliser le « rockwool cube» pour faire germer ses graines. C’est un substrat en fibres minérales et vendu en cube. Souvent, il y a un petit trou préformé, mais rien ne vous empêche dans faire un autre ou plus grand ou profond en fonction de la taille de la graine à insérer dedans. Voici un exemple de cubes rockwool de 5 x 5 cm. Ça ne coûte pas cher, dans les 10 cents le cube et il y en a de plusieurs tailles. Le gros point positif du rockwool est qu’il conserve bien l’humidité, il n’y a donc pas besoin d’arroser souvent. Dès que la surface commence à devenir sèche, il faut arrosé.

cube rockwool hydroponie

Aussi, il vous faudra un « net pot » (en français : pot en filet ?) pour y placer le cube rockwool à l’intérieur et ainsi servir de support à la plante tout en lui permettant de laisser pousser ses racines à travers le pot. Alors, comme pour le rockwool, c’est ce qu’il y a de plus simple, c’est facile à s’en procurer et ça ne coûte pas cher, dans les 15 cents le pot. Mais évidemment, vous pouvez bricoler votre système D, tant que vous avez un substrat/support pour y laisser germer la graine / semis tout en lui permettant de laisser pousser ses racines, ça devrait faire l’affaire.

net pot

Au niveau des étapes, je procède ainsi :

  • Je fais tremper le cube dans l’eau une ou deux minutes. Généralement, je mets tous mes cubes à tremper en même temps et je procède comme suit, un par un.
  • Je mets le cube dans un « net pot »
  • Je place la graine dans le trou du cube rockwool. Généralement, je mets deux graines dans le même trou, si les deux germes, je garde la meilleur/robuste et je vire l’autre. (Variante : j’avais placé deux graines de piments aux coins opposés du cube, les deux ont germées, du coup, j’ai sorti le cube du pot, j’ai coupé le cube en deux que j’ai inséré dans deux pots distincts. Ainsi, j’ai gardé les deux plants de piments)
  • J’arrose le cube de temps en temps et j’attends que la graine germe. Dès qu’une racine dépasse du cube, je mets l’ensemble dans un système hydroponique. Ici, un pot d’un litre de yaourt Lidl. Mais libre à vous d’utiliser le pot que vous souhaitez, tout peut convenir, tant qu’il est opaque, étanche et ne modifie pas le pH de l’eau (ni sa conductance/salinité/etc.). S’il n’est pas opaque, il suffit de le peindre en noir ou de l’enrouler de feuille d’aluminium. L’idée étant d’éviter le contacte entre la lumière et les racines + nutriments, vu qu’ils n’aiment pas ça.

Voici un petit tutoriel en image de comment fabriquer un système hydroponique simple et non-circulant :

  • J’ai mon net pot, mes cubes plongés dans l’eau (sans nutriment, ici c’est juste pour les rendre humides), mon pot de yaourt d’un litre et mes graines.
    hydroponic tutorial kratky method DIY
  • J’ai inséré des graines dans le trou du cube. Généralement, on voit bien le trou préformé du cube rockwool, si ce n’est pas le cas, il suffit de le faire soit même comme ici.
    hydroponic tutorial kratky method DIY
  • Ensuite, j’ai fait un trou au milieu du couvercle avec un cutter. Le trou doit avoir un diamètre un peu plus petit que le haut du « net pot » (logique, sinon il ne tiendra pas et tombera dans le pot).
    hydroponic tutorial kratky method DIY
  • Voilà, ce que ça donne une fois le net pot est placé dans le couvercle du pot de yaourt. Pour le moment, il n’y a pas d’eau, ni de nutriment dans le pot de yaourt.
    hydroponic tutorial kratky method DIY
  •  Enfin, j’arrose lorsque le haut du cube commence à sécher (bon, en fait, j’arrose une fois par jour) et plus qu’à attendre que ça germe !hydroponic tutorial kratky method DIY

Une fois que ça a germé, j’ajoute de l’eau + nutriment. L’idée est que les racines seulement baignent dans la solution aqueuse enrichie en nutriments liquides. Donc je mets de l’eau jusqu’au niveau des racines et j’ajoute la quantité nécessaire de nutriments liquides. Comme la plante vient juste de germer, je dilue de moitié la concentration de nutriments annoncés par le fabriquant. Exemple, si la bouteille dit 7mL/L d’eau, je ne mets que 3.5mL/L d’eau, c’est d’ailleurs ce que suggère ma bouteille et pour le moment, j’ai toujours mis qu’une cuillère à café de nutriment dans un litre d’eau.

Pour les nutriments, j’utilise Hydrogrow de la marque Ionic, rien d’autre. D’ailleurs, concernant les nutriments, en plus d’avoir plusieurs marques différentes, il y a plusieurs type de nutriments liquides (pour une même marque) dont le ratio N-P-K (macroéléments: Nitrogène/Phosphore/Potassium) et autres microéléments diffèrent. Certaines marques, propose 2 ou 3 types de liquides au ratio différents à mélanger soi-même en fonction du stade de la plante et de ce qui fonctionne le mieux à force de teste. Pour le moment, j’ai encore suffisamment d’hydro grow d’Ionic, donc je reste sur ce liquide à nutriments, je verrais ensuite pour les mélanges et l’optimisation.

Voilà ! Plus qu’à mettre la plante sous une source de lumière (ici sur le rebord de la fenêtre, mais des LED et autres types de lampes pour croissance de plantes feront l’affaire) et de la voir pousser. Le niveau d’eau va descendre progressivement au fil des besoins de la plante (donc cycle d’eau fermé = pas de perte/gaspillage d’eau), il faut juste penser à remettre de l’eau + nutriments lorsqu’il ne reste presque plus d’eau. Une fois l’eau quasiment épuisée, j’ai prévu de changer de pot de yaourt, afin de pouvoir nettoyer celui en court et ainsi réduire les risque de contamination. D’ailleurs, c’est l’un des gros avantages à avoir un « rockwool » dans un « net pot », on peut le déplacer de bac en bac et de système en système sans aucune difficulté.

Voici ce que donne l’un des plants de basilic un mois plus tard. J’ai ensuite coupé le haut de la plante pour l’utiliser dans un hamburger maison et ainsi permettre à la plante de se développer encore plus.

hydroponic tutorial kratky method DIY

hydroponic tutorial kratky method DIY

Sauf erreur de ma part, il me semble qu’il est possible de faire pousser tous types de plantes ainsi. C’est sure qu’en fonction de la plante voulue, le pot sera plus ou moins grand. Mais ici, vous avez la méthode la plus simple pour faire pousser vos herbes, légumes et fruits en appartement comme en jardin.

Summary
Hydroponie #1 : Méthode Kratky ou système hydroponique simple et non-circulant
Article Name
Hydroponie #1 : Méthode Kratky ou système hydroponique simple et non-circulant
Description
Il n’y a rien de plus simple que de commencer l’hydroponie, il faut : de l’eau, des nutriments, un pot d'un litre et des graines ! Voici, le tuto en image.
Author
Inside Uranus
Inside Uranus
http://inside-uranus.com/wp-content/uploads/2016/01/inside-uranus-logo.png
Mortuum

Mortuum

Serial hooker aux crochets greffés bioniquement sur le bout des doigts, tapoteuse de machine à coudre, hydroponoob et craftoximane !
Mortuum

Les derniers articles par Mortuum (tout voir)

3 réflexions sur “Hydroponie #1 : Méthode Kratky ou système hydroponique simple et non-circulant

  1. Je ne connaissais pas du tout cette méthode !
    Ca m’a l’air très intéressant pour faire germer les plantes.
    Perso, j’ai un jardin (un grand) et un potager + serre. Mais je fais toujours germer dans de petits pots avec terreau sur mes appuis de fenêtre dès février avant de planter en pleine terre vers mai.
    Mon soucis, ce sont ces fichues mouchettes qui viennent toujours pondre dans le terreau humide. J’ai perdu plusieurs plans à cause de ça. Voilà donc peut-être une solution… puisque ça n’empêche pas de planter le jeune plan en pleine terre une fois assez grand. A tester.

    • Oui. Les rockwool sont d’ailleurs excellente pour ça. Vu que la graine reste humide comme le rockwool garde bien l’humidité.
      Après, en effet tu peux le transfère soit en hydroponie ou alors en terre. Perso, je le garde en hydroponie tout le temps, je n’utilise pas de terre. Mais quoi qu’il arrive le transfère de l’un à l’autre est possible et facile. Donc n’hésite pas à tester et me dire si ça te convient pour la germination avant de les planter dans ton jardin.

Laisser un commentaire