Savon #5 : Pustules de zombies

Suite à mes testes de colorants rouges dans le savon, j’ai foiré un savon avec brio : saponification à chaud trop longue avec colorant rouge ajouté trop tard = pas facile de mélanger l’ensemble.
Il est utilisable et je peux me savoner avec, c’est juste qu’il a une sale gueule. En faite, je trouve que c’est un savon réussi dans le thème de l’horreur : Savon fait à partir de pustules de zombies.

image

La recette de ce savon est  :
Eau = 55,72 g
Soude (NaOH) = 27,45 g
Huile de coco = 30 g
Huile d’olive = 100 g
Huile de riz = 70g
Quelques grammes de colorant rouge.

Savon #4 : Fight Club

J’ai reçu mon moule à savon Fight Club (comme le moule est en plastique, je ne peux le mettre au four, dommage, mais je le savais lors de l’achat)! Après, quelques essaies à l’arrache et infructueux concernant l’ajout de colorant dans une recette de savon, j’ai fini par trouver un bon compromis. J’avais fait un savon avec tellement de colorant rouge, qu’il saignait à chaque lavage de main. Ce qui est surement funky pour un savon sur le thème de l’horreur et du sang, mais dans ce cas-là, c’était plutôt ennuyant (en plus l’odeur était pas top). Dans un autre essaie je n’avais pas fait gaffe à ma saponification à chaud en court, du coup, j’ai ajouté du colorant beaucoup trop tard et je n’ai pas pu le mélanger correctement donnant une couleur très moche, genre pustule zombique.

J’ai finalement trouvé un bon compromis avec le colorant lors d’une saponification à froid (je préfère largement faire de la saponification à chaud, mais j’avais envie de tester celle à froid). Sauf que j’ai eu un souci lors du démoulage du savon, que j’ai rafistolé un peu.

Ci-dessous la version rafistolage après démoulage foirée.

fight club soap

Ci-dessous la version démoulage foiré.

fight club soap with mistakes

Pour la recette, j’ai fait quelque chose de très classique avec des huiles de coco et d’olive:

  • Eau : 57.80 g
  • Soude (NaOH) : 28.47 g
  • Huile de coco : 40 g
  • Huile d’olive : 200 g
  • Quelques grammes de colorant alimentaire rouge

Conclusion de tout ça : Je n’aime pas la saponification à froid car ça prend des plombes à durcir. La saponification est prête au bout de deux jours, mais il n’est pas assez dur et pour ça il faut attendre plusieurs semaines. Alors que mes savons en saponification à chaud, je peux les utiliser le lendemain sans problème car ils sont déjà suffisamment durs. Aussi, il faut que j’apprenne à mouler et démouler correctement les savons pour un meilleur rendu. Mais en même temps, comme c’est un savon, je m’enfiche un peu que cela ne soit pas parfait.

Savon #3 : Brain Lego Brain

Récemment, j’ai commandé quelques moules sympas : un moule cerveau et un moule lego, du coup, je les ai testés le jour même de leurs réceptions.

La saponification à chaud (à la casserole) ne donne pas un savon aussi bien moulable (ça se dit?) que le saponification à froid. Du coup pour les prochains savons cerveaux et Legos, je pense faire de la saponification à chaud au four. L’idée est de commencer le processus comme la saponification à froid, c’est à dire que je verse la solution dans le moule dès que la trace est obtenu, puis je mets le moule au four. Ces moules sont en silicone donc ce n’est pas un problème d’enfourner le tout.

Pour ces savons, j’ai suivi la recette de mon premier savon (celui que je pensais avoir foiré, alors qu’en fait non):

  • Eau : 144,24 g
  • Soude NaOH : 71,04 g
  • Huile de coco : 100 g
  • Huile d’olive : 250 g
  • Huile de riz : 100 g
  • Huile d’arachide : 50 g

brain lego brain

 

Savon #2 : Mon premier savon encore caustique

Voici mon premier savon (contrairement à mon précédent article de ce matin). C’est le premier que j’ai fait mais j’ai eu une couille dans le potager durant sa réalisation et il est encore caustique. Je viens de faire un zap test avec la langue et le résultat est toujours positif (= zap de la langue = caustique). Sauf qu’aujourd’hui, j’ai pris le temps de couper le savon en 4 parallélépipèdes et de prendre une photo. Il va falloir que j’attende quelques jours / semaines et si c’est encore caustique, je l’utiliserais comme savon pour laver la vaisselle. Edit : Il n’est plus caustique et je m’en sers sous la douche.

Pour la recette, j’ai encore fait un truc au pif en utilisant SoapCalc, encore une fois c’est sans fragrance, ni parfum, ni colorant, ni rien, juste des huiles et de la soude:

  • Eau : 144,24 g
  • Soude NaOH : 71,04 g
  • Huile de coco : 100 g
  • Huile d’olive : 250 g
  • Huile de riz : 100 g
  • Huile d’arachide : 50 g

sop saponification

Savon #1 : Mon premier savon

Depuis quelques jours, je me suis mise à la fabrication de savon. C’est pas compliqué, le savon est obtenu par saponification qui est une réaction chimique entre un ester (des huiles ou graisses dans le cas de la fabrication d’un savon) et un ion hydroxide (une base forte comme NaOH ou KOH) et cela va donner un ion carboxylate (carboxylates de sodium pour savon dur ou carboxylates de potassium pour un savon liquide) et un alcool (glycérol). Si vous avez eu des cours de chimie, ça devrait, au moins vaguement, vous rappeler quelques choses, car souvent la saponification est au programme des TP de chimie (comme ça était le cas pour moi en licence de biologie), sinon, il y a wikipedia, entre autres.

Voici le résultat de mon premier savon. J’ai fait une saponification à chaud à partir d’une recette toute simple que j’ai faite via SoapCalc (tout est mesuré en grammes):

  • Eau : 86,70 g
  • Soude NaOH : 42,70 g
  • Huile de coco : 60 g
  • Huile d’olive : 240 g

Aucun colorant, aucun parfum ni aucune fragrance, c’est du 100% savon sans rien d’ajouté.

Hand made and home made soap olive oil soap water coconut oil