Sortie #5 : Saturne, Mars et une étoile filante

Avec le temps de merde que l’on se tape à Helsinki, à savoir pluie ou nuageux quasi tout le temps, voir même neige il y a deux semaines, j’ai fini par sortir le télescope entre deux nuages à 5h du matin pour aller observer Saturne, il y a une semaine.

Quelle joie de voir Saturne à travers un télescope pour la première fois de la vie. Un rêve de gosse qui se réalise. Malheureusement, il y avait pas mal de turbulence et quelques nuages, je n’ai donc pu l’observer aussi bien que je l’aurais pu avec un ciel totalement dégagé, sans vent etc. Mais ça m’a déjà donnée un avant goût d’une prochaine sortie que j’ai hâte de faire.

Je ne me suis pas arrêté à Saturne, j’ai aussi pu observer Mars quelques petites minutes à la fin de la nuit. Trop peu de temps pour vraiment l’admirer, car les nuages se fessaient plus présents.

J’ai aussi vu une étoile filante dans la constellation de la grande ours, un petit bonus sympa à la sortie.

J’ai donc hâte de ressortir le télescope des que le ciel se porte bien et ils semblent que le printemps pointent enfin son nez à Helsinki. Mais aussi, les jours sont plus longues (donc nuit plus courtes), ce qui va être embêtant pour l’observation de nuit. Mais quoi qu’il arrive, j’ai encore le temps de mater le ciel de nuit et j’espère pouvoir en profiter avant l’été.

Sortie #4 : Jupiter et ses satellites

J’attendais cette sortie avec impatience. Ce n’est pas évident en ce moment avec les conditions météorologiques. J’ai finalement sorti le télescope cette nuit pour observer Jupiter, Io, Ganymède, Callisto et Europe. J’ai pu tous les reconnaître et c’est vraiment spectaculaire à voir !

En début d’observation, il y avait déjà des turbulences, mais ce n’était pas si dérangeant. J’avais de la chance, la constellation des gémeaux n’était pas du tout couverte par les nuages. C’est seulement en fin de sortie que ça a commencé à se gâter. D’une part, la Lune était couverte par les nuages, bien que ce n’était pas le sujet de cette sortie, elle ne l’était pas au début. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à remballer. Concernant Jupiter, un filet de nuage commencé à le couvrir et surtout, même avant cela, je l’ai voyait flou par moment, ce qui devenait gênant.

Je l’ai principalement observé avec l’objectif 6mm après avoir utilisé le 25mm et le 10mm. J’ai testé le 3.6 mm, mais, n’étant pas adapté à ce télescope et en plus des turbulences/nuages, c’était trop flou. Je suis donc restée à 6mm.

Pour l’anecdote, j’ai vu Jupiter depuis mon balcon (pratique par ce temps, faut l’avouer). Vers la fin de l’observation, le mec, d’environ mon âge, qui distribuait les journaux était de passage dans l’immeuble. Tout en regardant ce que je faisais, j’en ai profité pour l’inviter à voir Jupiter et ses satellites. Il en a été bluffé. Je n’ai pas discuté longtemps avec lui malheureusement, vu que mon ami est venu me rejoindre pour m’apporter un truc qui me manquait. Je regrette un peu, vu qu’il me posait des questions comme « es-tu scientifiques ? », « sur quoi travailles-tu? ». Je regrette d’avoir coupé court à la discussion donnant l’impression de l’envoyer boulet. Dommage ! S’il repasse là prochainement, je l’inviterais à observer à nouveau.

Cette sortie me donne vraiment envie de tâter l’astrophotographie, même de manière très amateur. Mais aussi de louer une voiture à l’occasion pour sortir hors d’Helsinki et faire de l’observation en ciel profond. Enfin et surtout de voir Saturne !

Pour finir, voici une photo d’après sortie avec le télescope, très humide, à la maison.

Télescope humide

Sortie #3 : La lune

Sortie faite il y a deux mois avec un ami. Le but était de se concentrer sur la lune, de découvrir le fonctionnement du télescope et de ses objectifs. Je me suis d’ailleurs rendu compte que j’avais acheté un objectif à 3.6mm pour rien vu que ma lunette astronomique est de 90/900. Ce n’est pas grave, je peux toujours le garder pour plus tard, lorsque je m’en achèterais un plus gros.

C’était jouissif de se promener visuellement sur la lune, une pleine lune. Je n’avais pas de filtre lunaire, on a donc était ultra éblouie, mais on a pu tout de même apprécier la beauté du paysage.

À la suite à cette première vue de la Lune, je souhaiterais m’acheter un atlas lunaire pour savoir exactement où je mets l’œil.

Sortie #2 : 1ère photo de la Lune et achat de jumelles 20*80

Lors de mes vacances en France, à Strasbourg, j’en ai profité pour acheter les jumelles Oxyrian 20*80. Je n’ai malheureusement pas amener mon télescope durant mon séjour. Ceci dit, j’ai pu observer avec mes jumelles des clusters d’étoile (dont j’ai oublié les noms), voir plusieurs étoiles filantes et j’ai même pu voir une nébuleuse (je ne sais malheureusement pas laquel, mais j’ai vraiment apprécié de voir ce voile laiteux, c’est dans ces cas là, que j’aurais aimé avoir mon télescope avec moi), d’ailleurs mes amis l’ont aussi vu.

J’ai aussi pu tester mon appareil photo. C’était un test rapide pour ne pas ennuyer mes amis présent à ce moment là. Voici une photo de la lune prise avec mon bridge Kodak easyshare max z990 posé sur un trépied photo. 1 seul shot et pas de post-traitement. F/11.5, temps d’expo : 1/40 s, distance focale : 147 mm, distance focale 35mm : 840, ouverture max: 5.

Mon télescope et ses accessoires

Voici le matériel que j’ai acheté il y a une semaine :

  • Skywatcher Evostar-90 on EQ-2 / Refractor télescope 90/900mm
  •  Occasion: TS Plössl 6.3mm – 1.25″ – 50° – coated optics
  • TS Super RK Eyepiece – 3.6mm Focal Length – 1.25″ – MGF2-Coating
  • Skywatcher Tracking motor for EQ-2 mount
  • TS Moon Filter for 1.25″ Eyepieces
  • Digiklemme 2 – universal adapter for all eyepieces and cameras
  • Planisphere for 60° N
  • TS padded carrying case for telescopes and mounts Length 110cm – Diameter 30cm
  • Une lumière frontale à led rouge.
  • Une boussole digitale.
  • Une télécommande pour mon apn bridge.

Telescope-Skywatcher-AC-90-900-EvoStar-EQ-2

Sortie #1 : réglage viseur et couple en folie

Aujourd’hui, j’ai reçu mon télescope.

J’en ai profité pour aller derrière chez moi, sur une sorte de colline, afin de régler mon viseur. Je ne pouvais rien faire d’autre, je ne voyais même pas l’étoile polaire car trop de nuage.

Durant cette sortie, j’ai pu régler le viseur, mais aussi :

– Déranger un couple en action et je suis restée 1h30. Ils batifolaient encore lorsque je suis partie.
– Me faire manger par les moustiques.
– Enfin, un type m’a demandée ce que j’essayais de voir. Je lui ai expliqué que je réglais juste mon viseur.

Voilà, rien de bien fun niveau observation, mais j’aurais bien dit au couple « I came to see Uranus » 😀